12.07.2019

Là-haut sur le sommet le plus froid au monde

C’est tout basiquement que monte Markus Amon sur la montagne Denali

Markus Amon sur la montagne Denali (Alaska), une des plus froides au monde.

Markus Amon sur la montagne Denali (Alaska), une des plus froides au monde.

Afin de pouvoir escalader les plus grands sommets de la Terre, on doit souhaiter aller audelà de ses limites et à cet effet connaitre son corps par cœur. Markus Amon est un randonneur de ce genre. Encore cette année, l‘alpiniste a cherché un nouveau défi à relever. C’est pourquoi en juin, il est allé voir une ancienne connaissance : la montagne Denali (anciennement McKinley) en Alaska. Avec ses 6 192 mètres, Denali est la plus haute montagne du Nord de l‘Amérique et fait donc partie des « Seven Summits ». Pour la quatrième fois, Amon est monté là-bas, cette fois à un rythme normal – il est aussi connu pour ses ascensions rapides qu’il attaque seul.

« L’obstacle majeur n’est pas la difficulté technique alpine lorsqu’on monte la Denali, mais les conditions météorologiques qu’on rencontre là-bas », raconte Amon après la montée. En tant que montagne la plus froide au monde, avec jusqu’à moins 50 degrés, elle peut rendre considérablement difficile son ascension en des jours défavorables. Mais cette année, l’équipe a eu de la chance et ils ont pu commencer leur tour avec des températures quelque peu supportables de « seulement » moins 20 degrés et une bonne visibilité. Chacun devait transporter son équipement – de la bouilloire électrique jusqu’au ravitaillement en passant par les tentes – avec sa seule force physique, car le soutien aux porteurs n’est pas habituel
en Alaska. Cela requiert de la force et de l’endurance qui doivent être rechargées à nouveau à la fin de la journée. Là, la motivation intérieure n’est pas suffisante. Markus Amon le sait : « Dans de telles conditions extrêmes, l’alimentation doit être planifiée de manière particulière et bien calculée, afin que les malaises, signes de faiblesse voir les intolérances puissent être exclus ».

Pour cela, il faut connaitre son corps et savoir ce dont il a besoin pour fonctionner – pour se surpasser ! Car une bonne intuition et une mise à disposition d’énergie optimale sont des conditions indispensables pour chaque sport de haut niveau. « Le matin, AlcaMatin‘ et AlcaVie étaient déjà des éléments fixes. À midi, j’avais régulièrement recours à l’AlcaMenu », révèle Markus Amon. Les produits P. Jentschura l’ont convaincu dès le début de l’année 2017 pendant l’expédition à l’Everest, lors de laquelle Roland Jentschura a équipé l’équipe de grimpeurs de ravitaillement et l’a conseillé tant sur le plan de la physiologie nutritionnelle. Depuis, l’alpiniste a confiance aux aliments de haute qualité, digestes et délicieux de la marque. Il a donc atteint le sommet de la montagne déjà après cinq jours et le reste de l’équipe après 7 jours. Force, persévérance et passion sont vraisemblablement les conditions les plus importantes pour chaque sport de haut niveau. Afin d’assurer les capacités physiques et mentales, le corps a besoin d’une base forte et saine.

Nous sommes fiers d’avoir pu convaincre et accompagner depuis tant d‘années avec nos produits et notre philosophie de nombreux sportifs de haut niveau comme Markus Amon. Et nous nous réjouissons de pouvoir le soutenir aussi lors de ses prochaines expéditions dans les montagnes de ce monde !